Untitled #5
 

Installation, 2010
Béton, mur verni
500 x 400 x 200 cm


 

Cette installation fait écho à la période de la Grèce antique avec la forme des bases de colonne dont il manque le fût. Dans cet espace, nous sommes entre la vétusté d’un lieu qui aurait pu être abandonné et la reconstitution, quasi archéologique, d’un lieu architectural.

Ce lieu oublié est signifié par la présence de pieds de colonne qui ont une forme connotée

et référencée à une architecture passée. La matière du béton, les pose au sol et les impose comme reste, trace, marquée par le temps. Les formes semblent avoir subi les dommages

du temps. Elles sont en lien avec un mur vernis qui attrape la lumière, tout en faisant ressortir

les imperfections du mur. Ce dernier semble alors, lui aussi, vieillit, abîmé et jaunit.

Inverser alors les notions de présence et d’absence en rendant absent ce qui existe et s’aider

de ce qui est présent de façon indicielle pour supposer le reste.